A quoi sert un mythe?

Simplement à comprendre ce qui nous arrive, pourquoi nous sommes  là, dans une situation donnée , et comment en sortir si on la juge pénible.

Le mythe raconte une histoire qui existe depuis toujours, ou presque,  et que des gens croient vraie.

Ils font donc, sans cesse,  référence à ce mythe pour comprendre leur propre situation.

Décoder les mythes, c’est interpréter l’actualité et s’inscrire dans la modernité. Car la modernité exprime d’abord, non la rupture (ça c’est la mode et pas la modernité)  mais l’intemporalité des situations.

Un exemple? L’identité nationale  et la mondialisation. Il s’agit du mythe ancestral des sédentaires et des nomades,de l’opposition fondamentale et de la guerre entre ces deux modes de vie.L’Histoire a montré que les nomades gagnaient toujours et que les citadelles encerclées finissaient par tomber. Une piste pour notre comportement?

Un autre exemple? Le féminin et la masculin. Il s’agit du mythe de Pandore, d’Eve, celui de l’espoir de l’humanité. C’est à dire de son avenir. C’est pourquoi, les sociétés qui doutent de leur avenir deviennent très vite misogynes, anti-féminines; en revanche, les sociétés (pays) qui affrontent l’avenir avec une certaine sérénité  prônent une certaine égalité des sexes.

Regarder les règles entre hommes et femmes revient à étudier non pas seulement la maturité d’une société mais son degré de confiance en elle-même.

J’ai identifié 36 mythèmes (oppositions binaires fondamentales). Chacune de ces oppositions et un turbo dans la compréhension, le décodage du monde.

Voilà à quoi servent les mythes; A comprendre notre propre vie.

Publié par G. Lewi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>