Avec « Michel et Augustin », la très bonne « boboïsation » de l’université française ?

Lors de la prochaine Assemblée Générale de l’ARCES,  ( Association des Responsables Communication de l’enseignement supérieur) , la journée sera lancée par la démonstration de  « Michel et Augustin « les trublions du goût » sur une thématique des « cinq sens ».

Si le spécialiste des marques apprécie le travail de la marque « Michel et Augustin » sur le plan du « Storytelling' » souvent « trop bien fait » et quelque fois un peu « limite » sur le plan déontologique de la vente de produits agro-alimentaires, le mythologue ne peut souscrire à ce partenariat pour deux raisons:

  • Je lis l’échantillon  que j’ai sous les yeux: «  Petit carré, pas tout à fait carré, au beurre un peu salé et chocolat noir. 100% vrai… » Cette marque (qui appartient désormais  à 25% à la famille Pinault au travers de la holding Artémis)  s’est faite le chantre d’un Storytelling, enchanteur comme le montrent ces « indications » approximatives. « 100% vrai »,« le beurre un peu salé » sont de belles expressions publicitaires mais que disent-elles de vrai, de solide, de promesse pour l’avenir d’un étudiant inquiet d’université ou d’école d’ingénieur? . Si le Dircom de la fac ou de l’école doivent avancer ce type de discours sur un enseignement  « 100% vrai » ,  on peut craindre que nous progressions peu dans les classements internationaux.
  • J’ai fait, pour préparer ce billet, un repérage-prix. (Carrefour market Fontenays ss Bois. le 20.04.2013). Au prix au kilo, le paquet de  « galette bretonne de Michel et Augustin » (Le petit sablé dit « pavot et vanille ») est trois plus cher que celui de la marque « Mont St Michel' » et deux fois plus cher que celui de la marque « Bonne Maman ».

michel et augustin

La Boboïsation, bien agréable souvent, il faut le confesser, est à ce prix: un marketing flou, une communication « poétique » et un pricing totalement déraisonnable par rapport à la « vraie » nature du produit proposé.

Comment des responsables communication de l’université française peuvent à ce point, se sentir « perdus » pour faire appel pour leur montrer le chemin à « deux bonshommes toqués. Michel a 2 plantes vertes, 1 vélo et plus grand chose sur la tête. Augustin 1 kangoo bleue, 5 sièges bébés et 1 houpette » (texte sur le paquet de biscuit de la marque)?

Veut-on montrer qu’on a choisi la voie de faire payer payer trois fois plus cher aux étudiants pour un enseignement flou et drôle ?

D’autres, comme les « petites » écoles de commerce ou de management » ont suivi cette voie d’une communication  bien alléchante et d’un prix des études élevé.. Les résultats sont souvent bien décevants…

L’université n’est pas un biscuit « pas tout à fait carré, au beurre un peu salé ».

L’université, certes se doit de se poser la question de son nom, de sa narration, de « sa » couleur…De sa différence sensorielle et raisonnée mais doit-elle se donner pour modèle des marques « Bobo » qui se retrouvent contraintes à  « se vendre » à une holding financière pour continuer d’exister et de grandir ?

Publié par G. Lewi

3 réflexions au sujet de « Avec « Michel et Augustin », la très bonne « boboïsation » de l’université française ? »

  1. Bonjour Georges ,

    Merci pour votre article et cette analyse TORRIDE !
    A la Bananeraie, notre rêve un peu fou : faire sourire la planète en concoctant des produits gourmands et sains et en racontant au quotidien notre aventure humaine.

    Les bobos ? On les aime bien. Mais nos chouettes recettes ne leur sont pas 100% réservées. Loin de là notre philosophie. Au contraire, nos produits s’adressent aux amoureux du goût, au aventuriers du VRAI. Vous pouvez d’ailleurs nous trouver aussi bien dans les grandes enseignes, partout en France, que chez des petits épiciers de quartiers.

    La question du prix ne porte pas tant sur le prix en tant que tel mais plutôt sur le rapport qualité-prix. Nos vaches à boire sont infusée à la VRAIE vanille de Madagascar, nous utilisons du beurre frais, de la crème fraiche d’Isigny… Nous ne serons donc jamais les – chers du rayon mais notre volonté est de vous offrir de TRèS bons produits, avec du VRAI goût, et avec un excellent rapport qualité-prix.

    RDV le 7 juin avec JOIE pour le colloque de l’ARCES.
    Vive les petits cookies from France !

    PS : Beaucoup de trublions ont suivi des formations universitaires. Et en sont TRèS TRèS fiers ;)

    • Merci d’avoir pris le temps de répondre à mon billet.
      Je proteste moins contre un Storytelling et un marketing (« trop ») bien léchés que contre l’utilisation de ce type de méthode (que je préconise souvent, par ailleurs, pour les marques commerciales) comme paradigme, digne d’une AG annuelle, de l’université et des écoles d’ingénieurs.

      Si ARCES devait faire un benchmark sensoriel exogène au monde de l’enseignement, il me semble (mais je peux me tromper) ce serait plus celui de Decathlon et de ses marques-passions que celui de Michel et Augustin.

      Mais mes papilles vieillissent sans doute encore plus vite que le reste… Je veux bien le confesser.

      Vive, donc, les étudiants et les biscuits de France!

      Cordialement.

      GL

    • Je suis désolé de « casser » un peu votre idée du « vrai » mais seul Dieu est Vérité…Prétendre « vendre du vrai » comme si on pouvait acheter de la métaphysique est tout simplement mensonger.Bref rien à reprocher à vos biscuits -en dehors de leur prix et de leur emballage racoleur qui ne peut séduire à long terme que les « bobos » parisiens- mais il est regrettable d’utiliser la soif de vrai au coeur de l’Homme pour en faire un vulgaire bonniment de marchand.Parlez du bon goût tout ce que vous voudrez mais laissez le vrai à ce qui l’est en vérité.De toute façon tout ceci est sans réelle importance puisqu’un jour TOUS SANS EXCEPTION auront à leur tour à devoir affronter LA vérité en un instant où je pense tous ces considérations « marketing » seront devenues bien vaines..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>