Mes conférences et mes thèmes d’intervention.

 

Le 2 octobre à Paris, AG des Industries de la viande; table ronde animée par le journaliste de France Inter, Philippe Lefevre. Mon intervention: réactiver le mythe de la viande pour re-développer sa consommation.

Le 26 octobre à Bordeaux pour l’association communication publique: le territoire, une marque, des marques? inscription sur le site  www.communication-publique.fr

Le 29 novembre à Paris. Intervention au sein de la commission « Communication de crise » du CNA (Conseil National de l’Alimentation)

Le 21 novembre 2012. Salon de l’emballage. Participation à une table ronde sur le thème des nouvelles générations et de l’emballage.

Le 6 juin 2013. LABCOM, TF1. sur le e-storytelling et le brand content.

Le 4 juillet 2013. Colloque universitaire international. université de Nancy. « La mise en scène des produits et des marques »: Du mythe à la marque. La place de la marque dans notre société et ses fonctions.

MES 7 THEMES DE CONFERENCES:

Georges Lewi. Thématiques de conférences.2012. Page : 1/1

 « Sept  thématiques de conférences » 

1. Qu’apporte le Branding, le marketing de la marque à une entreprise ou à un territoire (territorial branding)? Le branding est le marketing de la valeur.Petit historique: le marketing a inventé la segmentation, la communication le positionnement et le branding la création de valeur en « jouant » avce les deux éléments précédemment cités.Les « règles » sont désormais bien connues. il faut »simplement » les mettre en oeuvre…

2.Corporate Mythology: Construire le storytelling d’une entreprise ou d’une marque ? Pourquoi le faire ? Comment passer du mythe fondateur aux épreuves ? Quelles grandes « Corporate mythologies » sont les plus utilisées ? IKEA est-il vraiment la réincarnation d’Eros ? Danone d’Athena la déesse de la sagesse et Hermes d’Hephaïstos, le divin artisan ?

2. Les grandes mythologies contemporaines : que dirait Barthes aujourd’hui ? Quelles ont les grandes mythologies sociales et leurs archétypes contemporains ? Les personnages de Besson préfigurent-ils un nouveau monde, fait d’épisodes, un catalogue de trouvailles et le renouveau du genre du feuilleton sociétal. Et pourtant, tout cela repose bien sur dix mille ans d’idées fixes, de mythes bien « réels ». Prométhée a rejoint Steve jobs, Pandore, l’espoir faite femme, est incarnée par Maha Issaoui, la blogueuse tunisienne et Dionysos anime le coeur d’AI Weiwei, l’artiste fantasque chinois, cybermilitant et rebelle par nature.

3. Génération Bovary, la nouvelle génération de l’espoir. Après génération Y, celle du donnant-donnant, des Indignés au printemps arabe, une nouvelle génération est en train de naître sous nos yeux, celle de l’illusion. Les vingt ans sont en train pacifiquement de réinventer le monde. Transparence et féminisme, même pas froid aux yeux ! Emma Bovary est-elle de retour ? Comment intégrer cette génération dans les entreprises, comment communiquer avec elle pour un marketing plus efficace ?

4. L’Europe, une mauvaise marque ? Pourquoi l’Europe a une aussi mauvaise image ? Si au lieu d’utiliser les lunettes des institutions, on chaussait celle des marques, plus proches des consommateurs, autrement dit des citoyens ? L’explication devient alors limpide et les solutions à portée de main.

5. Les défis du capitalisme coopératif : le capitalisme devenu financier a perdu sa boussole et nous avec. Tout le monde le dit mais personne ne sait comment y remédier et semble attendre une sorte de big bang salvateur. Et pourtant depuis plus d’un siècle un mouvement économique majeur existe : le mouvement capitaliste coopératif surtout représenté dans le monde agricole (mais pas uniquement) partout dans le monde ; Discret à souhait ce « capitalisme coopératif » s’en tire mieux que les autres systèmes : 80% de l’agriculture française est un mode coopératif, plus de vingt coopératives françaises « pèsent » plus de un milliard d’euros… Des règles de gouvernance simples et efficaces : un homme ,une voix dans les décisions, un reversement aux coopérateurs des dividendes, une obligation de conserver les réserves financières pour les mauvais jours, une interdiction de délocalisation…

7. Comment utiliser les mythes pour revaloriser une catégorie? En travaillant sur les Foires, la vinade, la nouvelle agriculture, je me suis apreçu que la méthode « Corporate mythology » est la plus adaptée pour trouver le chemin le plus simple, souvent le plus évident, pour revaloriser une catégorie de produits, de services, un métier ou un territoire.