La générosité, quatrième besoin de l’humain.

On connait tous ces vers de Georges Brassens qui veut partager dans sa chanson  « une rose, une bouteille et une poignée de main »

« Si le troisième, ours mal léché,
Dans ma main tendue a craché,
Le quatrième, c’est plus méchant,
Se mit en quête d’un agent.

Car, aujourd’hui, c’est saugrenu,
Sans être louche, on ne peut pas
Serrer la main des inconnus. »

Il m’arrive souvent de me les répéter, tant la générosité est souvent mal comprise. Que ce soit pour une connaissance, un ami, une fille, une femme…

Un ami, alors que je jouais les mauvais dépressifs, type  La Rochefoucault, rôle qui me va bien mal avec cette maxime  » Les vertus se perdent dans l’intérêt comme les fleuves dans la mer » me reprit et me rappela à mon humanité.

Il a tant raison cet ami , ce « bon » penseur. Ce qui fait le plus mal à un être humain, sur le plan moral, c’est de se voir refuser une offrande, un moment de générosité qu’il avait, non seulement envie, mais besoin de partager.

La générosité est un sans doute le quatrième besoin de l’homme, après le manger, la sécurité, l’échange physique.

 

 

 

Publié par G. Lewi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *