« Génération naïve ». Lecture du néo-bovarysme par Emmanuel Lemieux

Plaisir de rencontre des journalistes curieux, intelligents et qui prennent du temps.

Ce fut le cas aujourd’hui avec Caroline Michel et ce le fut, il y a quelques jours avec Emmanuel Lemieux, un de ceux qui savent mettre en scène les intellectuels.
Un metteur en valeur des idées.C’est assez rare.
Il consacre à mon dernier essai « Les Nouveaux Bovary »  un beau et long papier, parfois teinté d’une aimable ironie.

« Les influences, l’officiel des idées » termine ainsi son article initulé « Bovarysme » « Mentalité nombrilliste surmultipliée ou véritable énergie vitale pour temps nouveaux ? Les Bovarystes ont-ils le souci de se raconter et de se repaître de petites histoires autocentrées sur Facebook ou bien tout au contraire, de se mobiliser grâce à Facebook afin d’affronter la vie hors écran ? Là est toute l’ambivalence du moment. Georges Lewi ne tranche pas. L’avenir pas si lointain dira qui, du mythologue, de son objet d’étude ou de son lecteur, est en fin de compte, le bovaryste de la fable. »

A lire absolument:

http://www.lesinfluences.fr/Bovarysme.html

 


Publié par G. Lewi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *