Intervention au Lab com sur le « digital Storytelling ». Il y avait du beau monde chez TF1.

Il y avait, chez TF1,  du très beau monde à commencer par le très astucieux et très provocateur  Eric Briones du DarkPlanneur. Mais aussi une agence du digital du luxe, Balistik’art avec Stéphane Galienni  et ‘La Warner » avec son brillant VP France, Emmanuel Durand chez TF1 hier.

Thème: le « Digital Storytelling ».

J’en retiendrai trois points:

  • Il y a -encore- (et peut-être pour longtemps) une tendance Dada dans cette généreuse confusion du brand content.
  • Néanmoins, le digital Storytelling permet aux marques de donner toute sa force à leur propre Storytelling et de temps en temps à venir « chahuter » quelques concurrents en s’installant sur le « nid » de l’autre. La démonstration de Balistik’art sur Guerlain et « sa petite robe noire piquée » à Chanel était probante.
  • Enfin on peut transformer une marque inexistante en marque de services ou d’amis et créer une communauté grâce aux techniques du digital. Warner est en passe de gagner la bataille du passage  d’une marque froide une marque chaude.
  • Bien-sûr, tous ont répété (comme moi) que sans mythe fondateur, réel ou réécrit, il n’y a ni storytelling digital, ni storytelling. Mais le digital ajoute ce point de folie et de créativité qui avait un peu disparu de l’univers « classique » du branding.

Un beau plateau d’intervenants qui ne ne connaissaient pas mais qui sont si complémentaires.

 

Publié par G. Lewi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *