La fin du mythe de la gratuité sur Internet.

Il fallait s’y attendre. Le moyen-âge, tant annoncé par les pessimistes est de retour. Google commence à nous faire percevoir  la fin du display sur internet. Au profit de ce vieux truc des douanes qu’on appelait  « le droit de passage ». Pour accéder à un site de marque, on ne passera plus par un simple clic sur le logo de la marque mais par un comparateur, un renvoi…bref un droit de passage.
Tous les acteurs internet nous apprennent que ceux qui gagnent de l’argent sur le net sont les comparateurs. Et hop! Un clic de plus! Un cent de plus! Le public aime voir un tableau bien clair de tous les acteurs comparés pour acheter son assurance ou ses voyages. Un grand acteur, type Google,  fait le job. On clique pour en savoir plus et la marque paie son droit de passage, que le consommateur achète ou non. L’OMC essaye de faire tomber les barrières douanières des produits, Google va, a contrario, inventer la douane numérique. il fallait y penser!

De tous temps, les royaumes se sont enrichis en faisant payer des droits pour laisser passer les marchandises. Venise est devenue ce qu’elle était grâce à ses lagunes installées comme autant de guichets douaniers.Les sociétés d’autoroute ont fait fortune sur ce même principe.Un péage à chaque col, et un à chaque entrée de ville! Les vendettas de tous poils le savent: ceux qui maîtrisent les cols et les guets sont les maîtres du monde!

Le monde numérique n’en n’est finalement au mieux qu’au XVIe siècle.On le découvre navré.

C’était trop beau, cette génération de la gratuité de l’information et de la circulation des idées! Cette générosité ne pouvait pas durer. nous le savions mais ne voulions pas y croire tant des temps nouveaux étaient annoncés aux Nouveaux Bovary…

Cette wiki génération, souvent si généreuse mérite-t-elle tel traitement?

 

Publié par G. Lewi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *