Le « mythe protecteur » contre les crises alimentaires au Conseil National D’alimentation

La commission sur la communication de crise du CNA  a demandé à un mythologue d’être un  des experts contributeur à la réflexion.
Rappelons que Le conseil National D’alimentation est une instance interministérielle , placée auprès des ministres en charge de l’agriculture et de l’alimentation, de la santé et de la consommation. C’est une  instance consultative indépendante, qui  réunit l’ensemble des  acteurs de la chaîne alimentaire.

Régulièrement des crises apparaissent; elles ont de retentissements importants sur l’activité économique des filières, souvent augmenté par une sur-médiatisation. Les réponses généralement apportées par les acteurs de ces filières aux rumeurs plus ou moins fondées  sont du domaine de la défense « factuelle ». « Non, ce n’est pas totalement vrai. il s’agit d’un cas isolé…On a des contrôles sérieux… » Elle s’empêtrent dans des explications souvent techniques, perçues comme confuses et peu convaincantes.
La vache folle, le concombre fou, les abattoirs de viandes non conformes, les OGM, peut-être demain  le foie gras comme à San Francisco…

A l’analyse, les attaques ne portent que sur les catégories qui n’ont pas su développer un « mythe protecteur ». A contrario, le lait y parvient assez bien malgré pas mal de suspicion sur le besoin réel de laitage chez l’adulte. Le mythe du lait qui renforce les os qui sont la charpente de l’homme; Comme dans une maison, il faut sans cesse protéger la charpente. Et plus elle vieillit, plus il faut être vigilant. L’image, la métaphore fait mouche.Les consommateurs « achètent ».

Le nucléaire en France est assez peu attaqué, par rapport à d’autres pays car il a su développer depuis l’origine son  « mythe protecteur »  celui de l’indépendance nationale, chère aux Français qui ont, pour la plupart,  gardé une part d’Astérix en eux.

Il y a urgence à ce que chaque catégorie, puis chaque marque travaille sur son « mythe protecteur », son bouclier anti-crise. La communication de crise commence par la prévention de la crise.Les mythologues seront sans doute demain les acteurs les plus influents de la communication des collectives et des institutions, tant celles-ci ne peuvent plus compter sur la seule raison pour faire passer un message auprès des citoyens qui se défient des élites, fussent-elle scientifiques.

 

Publié par G. Lewi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>