La vie est drôlement faite. Mythologie d’une semaine d’un mythologue.

Raconter « sa » semaine est un exercice classique de cours de français  de premier  cours de 6e.  Le faire à l’âge « adulte » montre à quel point l’homme moderne est éclectique, comment et pourquoi il se disperse autant.

Jour 1. Assemblée générale de copropriétaires. l’exercice le plus infamant que l’homme ait inventé pour avilir sa condition. Chaque copropriétaire est charmant. ensemble, ils sont odieux. Rousseau avait-il raison? La modernité et ses contraintes conduisent-elles inexorablement à la mesquinerie pour ne pas dire plus… Le mythologue se souvient de ces mythes grégaires qui conduisirent aux guerres puniques ou autres…

Jour2: Pour mon prochain ouvrage sur les marques, j’avais choisi de proposer à l’éditeur un co-auteur. Le même texte de base puisqu’on en est à la quatrième édition mais avec une actualisation cédée à ce co-auteur.Ecrire à quatre mains, même un ouvrage « technique » s’est révélée pour moi un vrai calvaire…L’auteur est bien seul et rien ne peut remplacer cette engagement vis à vis de sa page blanche. le mythologue se souvient de ce poète pleurant sur la feuille qui lui résiste. Mais c’est ainsi qu’il aime écrire.

Jour3: L’administration doit nous  donner un accord d’assainissement. Il y a des travaux à faire. Impossible à réaliser selon les entreprises, possible selon les techniciens du département. Que va dire la municipalité? Il semble qu’il y ait une eau usée de droite et une eau usée de gauche.Kafka et Brecht, Revenez voir cela! Le mythologue repense à ce monde des origines où régnait le chaos. Avant l’organisation. comme si on y revenait à grands pas. L’humanité n’a-t-elle rien appris?

Jour4: Plaisir d’avoir deux télés au bout du fil. Arte et Canal+.Quelle intelligence et gentillesse de ces journalistes. Certes, ils ont un peu besoin de votre témoignage mais ils le font si bien. Ils et elles ont si peu de temps mais le donnent tout entier. Bravo!Le mythologue se réconcilie un peu avec ses semblables.

Jour5: Une conférence à Bordeaux.A chaque fois, la veille, on est tenté de ne pas y aller. Et puis, on se lève tôt. le TGV, le taxi, l’arrivée au milieu de la conférence, le calage rapide avec l’animateur. La prise de paroles, les questions, le départ avant la fin. le mail de remerciements. Un sentiment de flottement. Le mythe du travail bien fait mais toujours inachevé. le sentiment d’être un peu un mercenaire des idées. Mais l’Histoire a montré que les mercenaires, comme ces gardes suisses auprès de la papauté, sont les plus fidèles défenseurs de leur cause.Tout le monde joue bien le jeu.

La semaine ressemble à un puzzle avec une question: pourquoi faire tant de choses, après quoi courre-t-on? La vie, tout simplement. peut-être.La vie d’un mythologue ressemble à la vie d’un honnête homme qu’il a su rester sans nul doute….

Publié par G. Lewi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>