Le grand retour des « marques-courage »

Avec Coca-Cola qui va faire une campagne publicitaire sur les méfaits du sucre, après Mc Do qui vanta l’ ascenseur social des « Mac jobs » et récemment Findus qui dénonça lui-même un problème de traçabilité et de mensonge dans sa propre filière, on se doit de commencer à regarder les marques autrement.

On va pouvoir parler de « marques-courage » comme il y a des « femmes-courage » qui abandonnent tout par amour de leurs enfants, par amour d’un idéal, par volonté de survivre.
Car il s’agit bien de survie. Si Coca, la reine des « boissons sucrées » s’occupe de dénoncer le sucre, c’est que le temps du conso-citoyen arrive enfin. Avec retard certes mais comme pour les abus de certains  laboratoires, des cigarettiers,la prise de conscience arrive. En France,ailleurs,  en Chine où les compagnies de chemins de fer sont montrées du doigt et leurs ex-dirigeants emprisonnés. Partout.

C’est une démocratie d’opinion, celle des internautes,  qui fait bouger « la vraie » démocratie, celle du parlement, encore trop aveugle devant les déclarations de certains ministres. Une forme de démocratie chasse l’autre. Les internautes le savent depuis longtemps, ceux de la génération Y, les « digital natives », et encore plus ceux de la génération Bovary, les « social digital natives »

l natives »On consomme les produits des marques au quotidien, on les voit, on les touche, on les entend. Leur discours nous est familier.  Le mensonge, encore trop présent dans d’autres sphères de la société n’est, donc,  plus de mise dans cette relation de confiance que constitue le capital d’une marque. Son premier atout, à dire vrai! Proximité et mensonge ne font pas bon ménage!

 

Publié par G. Lewi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *