Le grand retour du son de la voix. Ou le mythe de la vérité.

Il m’a été demandé de venir pour une « web radio » lire une page de mon dernier essai: « Les Nouveaux Bovary »; (Pearson 2012) C’est une initiative de Dominique Dufour, un des ces nouveaux  touche-à tout du monde digital,  » assez géniaux et de ce fait toujours  inclassables sauf dans la catégorie « A fréquenter Absolument ».

J’ai pris le temps de choisir la page 133 sur le droit à la minute de gloire où une journaliste conseille à ses jeunes lectrices de passer la journée le dimanche en pantalon de pyjama et de se balader ainsi en ville.

« Bien sûr, le côté ludique d’un tel détournement réside dans l’irréductible
dissonance du vêtement par rapport à son contexte. Donc
attendez-vous à [attention, histoire vraie] être arrêtée dans le métro
par une jeune fille tout sourire et amusée, qui vous alpaguera et vous
dira en riant “j’ai le même pantalon que toi… donc je sais que c’est
un pyjama”. »
La minute de gloire est désormais partout, même dans
le métro, même en pyjama. Surtout dans le métro et surtout
en pyjama, car la gloire doit être aussi éphémère qu’un
tatouage temporaire et aussi décalée qu’une verrine mélangeant
foie gras du Périgord et authentique Chamallow
breveté par Alex Doumak. »

J’ai pris plaisir à lire. Je me suis imaginé aède, lointain descendant d’Homère et je me suis dit,a lors, que la voix était sans doute la seule fonction humaine qui ne trichait pas. La phonation, le timbre, l’intonation retrouvent cette tradition orale du Storytelling mais aussi de la prière, du chant a capela.

Bravo Dominique Dufour de relancer ces web radio, si faciles visiblement à « lancer » et dont la voix est  si proche de la vérité de l’homme.

www.unauteurunepage.fr

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié par G. Lewi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *