Le mythe de la main invisible.

On sait désormais que l’ « on » sait tout de nous. On s’en doutait.

On sait aussi que nos « personal data » se monnayent sur le marché des fichiers invisibles.. On aurait dû s’en douter.
Car le rêve des puissants est de nous connaître assez bien pour nous vendre des idées, des produits, des conduites de vie…

Et bien-sûr, le seul fait de le savoir nous conditionne déjà un peu. A la manière des enfants( et de pas mal d’adultes) qui lorsqu’ils se sentent observés, ne se conduisent pas tout à fait librement.

C’est ce mythe curieux de la main invisible qui guide nos vies. Comme si l’humain ne pouvait vivre sans censure, ce qui est étrange.

Moi, comme vous, je suppose, pour pas mal de nos actes, nous nous demandons assez souvent: « et qu’est ce qu’aurait dit mon père? » « J’espère qu’il ou elle me voit. » « Si tu me voyais cocotte!.. »

On aime finalement cette main invisible, celle que l’on retrouve dans toute la mythologie, au temps où les divinités voyaient ce que faisaient leurs protégés et intervenaient « hic et nunc », directement sur  le champ de bataille ou sur la traversée de la mer pour rétablir l’équité nécessaire. C’était à l’époque bénie  où les dieux antiques se battaient entre eux…pour nous.

On n’aime pas être surveillés de façon visible mais de façon invisible. C’est pourquoi, les gens raffolent des caméras de surveillance (et même celles sur l’autoroute, les fameux radars)  surtout lorsqu’elle sont bien cachées.

L’être humain aime jouer avec le mystère et être une pièce maîtresse de ce grand jeu de cache-cache. Il en a, sans doute, autant besoin que de rêver…y échapper.

Publié par G. Lewi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>