Le mythe de l’argent pauvre. On prête désormais à perte…

Nous étions quelques uns à penser que l’argent n’était ni un objectif, ni une valeur; tout juste un moyen.
Pour les uns un moyen de subsister, pour d’autres de s’enrichir encore plus.
Mais lorsque Les Echos nous apprennent  que « Les marchés prêtent à perte à la France », que « les investisseurs ont prêté 6 milliards d’euros à des taux négatifs« , on se dit que le capitalisme est vraiment devenu fou.
On le soupçonnait un peu mais là…

J’avais en son temps écrit un petit ouvrage sur le capitalisme coopératif pour l’opposer ua capitalisme financier, cupide. Le capitalisme du bon sens paysan face à celui de toutes les « cities » qui vivent en hors sol!

A voir des taux d’intérêt négatif, non seulement, un individu censé ne peut pas comprendre  mais il a le sentiment d’une nouvelle race d’OGM financier, de monstre bancaire.

Le mythe de l’argent fou n’est plus un mythe mais une réalité. Heureusement, je vais aujourd’hui faire une conférence dans une coopérative agricole. Cela rassure un peu. Les belles  Montbelliardes existent toujours et que  les paysans coopérateurs  font tout pour continuer de nous en faire profiter, avec on l’espère des rendements positifs…

Capitalisme coopératif contre capitalisme hors sol. espérons que le monde retrouvera vite le chemin du bon sens, celui de la solidarité qui fait toute la dignité humaine.

Publié par G. Lewi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *