Le mythe de l’expert ou comment on plante son business

J’ai dû changer une de mes imprimantes laser couleur. Après un petit tour sur le net, je vais chez Darty.
J’achète l’imprimante que j’avais visée sur la toile. 200 euros environ.
Je demande les cartouches pour en avoir un jeu d’avance. Il n’y en avait pas, ni au dépôt et aucune date n’était avancée.
En rentrant je commande 5 cartouche chez HP. La première fois on est toujours « prudent »! 400 euros.
Et là mon deuxième cerveau, celui du marketer qui cotoie celui du mythologue s’agite.
Les efforts faits pas Darty pour avoir en stock ces grosses bêtes de près de 20 kilos, pour les protéger, les vanter, les expliquer…
Et le distributeur ne fait qu’un tiers du chiffre d’affaires. quel gâchis!
Trop souvent on veut jouer aux artistes et on oublie le jeu facile, celui qui rapporte de l’argent, des médailles, du temps et tout autant d’estime sinon plus.
Comme Icare, s’élevant trop haut, trop près du soleil, on plante son action à vouloir voler trop haut…Le mythe d’Icare a encore de beaux jours même chez les distributeurs.

Publié par G. Lewi

2 réflexions au sujet de « Le mythe de l’expert ou comment on plante son business »

  1. Quelle est la fin de l’histoire ? Avez-vous acheté les cartouches ? Dans ce cas, les ailes de Icare sont certainement ignifugées.
    LS

    • J’ai acheté directement sur le site HP. Icare-Darty s’est bien brûlé les ailes…
      Dommage pour le panache! Mais Club med sait bien gérer les élans et les retombées, le cours de ski et la location sur site des « planches ».
      Vous avez dit « all inclusive! »!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *