Le mythe du business sans culture.

A l’hure du sommet de la francophonie, il faut rappeler qu’il n’y a pas de business sans culture. le mythologue a de la mémoire. il sait depuis l’antiquité que le business a toujours été le grand frère de la culture, sa petite soeur, discrète, efficace, indispensable.

L’Amérique du chewing-gum et de Coca  a gagné parce qu’Hollywood avait déjà gagné. C’est lorsque que Platon et Socrate dominaient la pensée grecque  qu’Athènes, petite cité résista à Spartes et à la Perse.
C’est lorsque louis XIV recevait à sa cours les artistes italiens et flamands que la France  réussissait, lorsque le Tsar recevait les philosophes que la Russie comptait vraiment.

La francophonie est sans doute notre investissement le plus rentable. Celui également que l’on néglige le plus depuis des décennies.
Les hommes politiques  depuis longtemps manquent de culture; C’est, pour un mythologue,  sans doute pourquoi la France rate aussi son business international.Le mythe du business n’existe que parce que le mythe la culture l’accompagne. Ce sont les philosophes, les artistes; ,les écrivains qui font la renommée et l’attractivité d’un pays.Certains émirats l’ont bien compris…

 

Publié par G. Lewi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>