Le Mythologue et le cri d’alarme contre le déclin déjà annoncé du mythe Apple !

Le mythologue, spécialiste des marques s’interroge : une marque identitaire, presque sectaire comme Apple peut-elle vivre sans gourou. Les hommes peuvent-ils vivre sans divinités ? Et les marques sans orages ?

Il suffit de taper sur Google, « Iphone 5, déception » pour voir les pages défiler, défiler. Et je ne parle pas du mot anglais « disappointment ».
Voyez un peu, même sur les sites BtoB (cf. www.iphone-entreprise.com )
« L’iPhone 5 : Quelle Déception !
« La rumeur avait raison : Apple vient d’annoncer la sortie de l’iPhone 5 ! …
Pourtant c’est la déception… Au lieu d’avoir une révolution, l’iPhone 5 est juste une (encore) amélioration de l’iPhone 4S… lui même une amélioration de l’iPhone 4, qui était une version améliorée de l’iPhone 3Gs…
Certes, l’iPhone 5 est plus grand, tout en étant plus mince et plus léger (Épaisseur 7,6 mm – Poids 112 g), mais il n’apporte pas les (r)évolutions attendues…
En effet où est la RFID déjà présente chez certains téléphones sous Android ? Où est la 3D déjà disponible sur les consoles Nintendo ?
L’iPhone 5 apporte juste quelques petits plus… »
11 mois seulement, on peut se montrer surpris. Après la mort de Steve Jobs, interrogé par les médias, je « donnais » 3 ans à la marque pour réagir, tant l’engouement était alors sans faille,. Or on annonce presque déjà la fin de la marque à la pomme. Voici ce qu’écrit www.jolpress.com : « Le début de la fin pour Apple ?
« Mécanique. Sans réel charisme. Tim Cook, successeur de Steve Jobs, n’a pas surpris non plus. L’ère du style « Jobs » est définitivement close. Un produit sans grand changement. Un PDG… banal. La sortie de l’iPhone 5 marquerait-elle le début de la fin de la magie d’Apple ? »
Tim a beau jouer le remake de Steve et annoncer comme révolution une simple évolution, le charme ne passe plus. N’est pas divinité qui veut ! On attendait la marque au tournant. On a seulement le virage…
La marque est fille du marketing, mais c’est sa fille rebelle ! Elle doit surprendre sans cesse et plus elle est affinitaire, identitaire, et exclusive, plus elle doit s’éloigner d’un « gentil marketing » et s’affirmer.
Le mythe de toute marque, et pas seulement d’Apple, est le mythe de la pomme croquée, contre l’avis de Dieu. Les deux Steve l’avaient compris quand ils choisissent ce symbole iconoclaste. Croquer Apple, c’est accepter d’être chassé du paradis. Steve en prenait le risque avec cette « vista » de celui qui avait compris que le doigt humain était l’outil et qu’il ne servait pas l’outil. Steve réinventa la main comme il avait réinventé la corbeille et l’oreille. Tim, que vas-tu réinventer dans le corps humain ?
C’est la question posée aux dieux et à leurs gourous ? Plus fin, plus grand, c’est du marketing, pas de la rupture, pas de la transgression, pas du mythe, pas de la marque !
Les marques mythiques comme tous les mythes expliquent le monde aux humains et leur redonnent leurs repères perdus. C’est en croquant la pomme que l’humanité est devenue adulte et a pu sortir du paradis. C’est en sortant du paradis qu’elle a connu l’espoir et par conséquent le progrès. Aucune marque, surtout de pomme croquée, ni aucun homme politique, ni aucun d’entre nous, ne devrions l’oublier…
Voilà pourquoi, je suis mythologue et que sans cesse, j’interroge les mythes pour qu’ils nous aident à y voir clair et à créer de nouvelles pommes croquées. Pas uniquement des pommes lisses des magazines, aussi belles et aussi fades que les tomates hors sol de consommation courante…Mais les pommes croquées jusqu‘au trognon, pépins compris !

Pour plus d’infos, je suis intervenu à la radio, sur Le Mouv le 12 septembre à 12h45 sur la stratégie d’Apple. Le podcast de Didier Si Ammour pour l’actualité Média  est disponible sur le site du Mouv (à environ 50e minute)

Publié par G. Lewi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *