Lettre ouverte à Emilie Perl de Qeelin

Bonjour Emilie Perl

Je ne vous connais pas mais vous êtes bien agressive à mon égard dans votre commentaire.
Je me réjouissais dans mon « papier » qu’une de mes étudiantes, (dont j’avais été le maître de thèse professionnelle et dont j’ai perdu la trace)  stagiaire alors chez Qeelin et avec nous avions « travaillé » sur le futur branding de la marque ait apporté son savoir pour que cette entreprise de joaillerie chinoise (à l’époque, on ne songeait même pas à parler de marque pour une entreprise chinoise). Je me réjouissais que cette entreprise soit devenue une marque de luxe un peu reconnue et soit admis dans le cercle restreint des poulains du groupe de luxe PPR.

Je ne vois pas en quoi ce « storytelling » plutôt sympathique porte ombrage à la marque, et à la boutique que vous dirigez. En général, les créateurs aiment à dire « qu’ils sont nés » dans des garages avant de devenir des mega-brands.

Un professeur peut se montrer satisfait de voir que les sujets sur lesquels ont travaillé « ses » étudiants aboutissent sans être nécessairement MEGALO, comme vous dites.Cela ne lui apporte ni gloire ni argent, croyez moi.

Et vous que cherchez vous en lançant cette « polémique »?

Publié par G. Lewi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *