Non! Le marketing n’est pas mort. Easyjet SB se remplit désormais comme la 1ere clasee TGV.

N’en déplaise à mon ami François Laurent et son site au nom si éloquent « marketingisdead », la marketing n’est pas mort

Je prenais hier un vol Paris-Genève à 8h du matin. Plus de 25 personnes étaient inscrites en « SB », Speedy Boarding. Autrement dit, vous payez quelque euros de plus (pas beaucoup d’euros mais un gros pourcentage du prix facial du billet) . Vous êtes ainsi dans les tout premiers à vous installer dans l’avion, à la place que vous voulez.

Le low cost d’Easyjet a inventé l’anti-low cost ou plus exactement la segmentation low cost. Il y a pas cher et un peu mieux et un peu moins, pas cher…

Le marketing renaît ainsi. Puisque le marketing est l’art de la segmentation. il y avait déjà le Hard discount et le Soft discount…

Il y aura le low cost et le soft cost.

Quand on analyse un tel phénomène, on ne s’empêcher de penser que l’invention du marketing n’est peut-être pas du tout une invention moderne comme les marketers aiment à le penser  mais un mythe bien ancré dans le coeur  des hommes, celui de l’élitisme, celui d’être un peu mieux que son voisin . dans le low cost, le mass market ou l’exception.

Le mythologue amoureux du marketing se mets alors à rêver. et sir le plus vieux métier du monde n’était pas la… mais le marketing?

Je rajoute tout de m^me que c’est un vrai plus de pouvoir étendre ses jambes au premier rang sans gêne et de ne plus être obligé de souffrir en silence de clostrophobie.

 

Publié par G. Lewi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *