Storytelling du mythe. Réflexion du dimanche d’un mythologue.

Raconter, faire le Storytelling d’un mythologue relève du mythe. Le mythologue tisse des fils entre ce qu’il voit, le monde bien réel  et ce qu’il en comprend par sa connaissance et sa lecture du monde.Depuis 10 000 ans.

Le mythe du mythologue existe bel et bien. Beaucoup s’interrogent, en rêve quelquefois, tant sa « lecture du monde  » semble aisée. D’autres pensent que ce n’est que du vent. Que seule la science va pouvoir expliquer l’inexplicable.

Raconter un mythologue, faire le storytelling de ce métier de raconteur d’histoires est bien difficile. Car le mythologue a compris des mythes que l’humanité, depuis toujours,appelle mythe ou divinité ce qu’elle ne peut maîtriser. Les hommes donnent un nom de divinité à ce qu’ils ne savent pas dominer. De nombreux tyrans ont profité de cette faiblesse humaine et ses sont faits passer pour des divinités. De la haute antiquité égyptienne aux dictatures de Chine ou d’ailleurs. C’est ce que nous rappelle Marguerite Yourcenar, la célèbre helléniste lorsqu’elle écrit dans son petit ouvrage de fin de vie  Feux  « :Est Dieu, tout ce dont nous n’avons pas triomphé »

Est mythe, ce dont nous n’avons pas encore triomphé. Est mythologue celui qui saurait nous l’expliquer. Faire son storytelling, le raconter revient à conter ce qui se cache derrière notre cerveau. Autrement dit montrer la cabine d’essayage pour comprendre la fabrication du vêtement.

Publié par G. Lewi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>